Performance thermique

Nous concevons depuis des années quasi systématiquement des bâtiments à isolation renforcée.

 

L’économie sur les épaisseurs d’isolation est une erreur, autant plus évidente avec l’augmentation du coût de l’énergie. Les épaisseurs sont donc renforcées dans les murs et en toiture, les vitrages sont de première qualité (minimum 1.1 et souvent 0.6).

 

Par exemple:

 

- pour la réalisation de 6 logements sociaux à structure bois à Tenneville, nous avons atteint un coefficient global K de 24 avec un budget rentrant dans les objectifs du maître de l’ouvrage (La Famennoise Sprl).

 

- pour le bâtiment Beauty service, nous avons atteint un k de 22 et une double-flux avec récupération de chaleur a été installée.

 

- pour la rénovation du Bloc A à Angleur (immeuble de 211 appartements), des calculs PHPP ont été réalisés pour atteindre 25 kw/m2/an en moyenne, l'étanchéité à l'air a été retravaillée et le système de chauffage classique est remplacé par une double flux avec récupération de chaleur et préchauffage de l'air via une chaufferie aux copeaux de bois.

 

 

Ventilation

 

Un soin particulier est apporté à l’étanchéité à l’air, cela améliore le confort et surtout permet de mettre en place une ventilation contrôlée efficace. Double impact sur les économies d’énergies.

 

L’optimalisation du renouvellement de l’air permet des économies appréciables et est une condition nécessaire pour obtenir un bâtiment avec une bonne qualité environnementale.